Translation unavailable 

snake manga - LOV

Photo Cristian Samoila

ssayan à livre ouvert : le concept du LOV

Une autre manière pour ssayan de se livrer est son activité de Livre d’Or Vivant – LOV – lors d’expos.

Cette mise en page du corps est pour elle un mode de revisitation des codes relationnels entre l’artiste et le modèle, où le corps peint, en se présentant comme un espace interactif entre les deux, ne situe plus le porteur du corps comme un modèle passif et morne, qui serait alors, quel paradoxe, comme désincarné par son désoeuvrement.

Non, le sujet modèle est ici à la fois oeuvre et oeuvrant.

Le regard qu’il porte sur l’artiste plasticien en le laissant peindre son corps, le fait qu’il lui inspire les couleurs et les formes qui naissent sur sa peau font du modèle un artiste à part entière : sans son implication et sans son regard, l’échange entitaire nécessaire à l’art devient impossible, de même que le regard du spectateur, du public est une autre condition pour que l’art advienne comme autre chose qu’un objet opératoire, purement inutile, qui serait posé là, dans le néant, dans l’attente de croiser un autre corps alerte susceptible de le toucher et se laisser atteindre par lui.